Cahiers Spartacus

                 Catalogue et vente en ligne

Les livres sont classés par ordre alphabétique, vous pouvez faire une recherche par titre ou sélectionner un ou plusieurs auteurs qui vous intéressent.

All

Victor SergeBoris Souvarine

Le nouvel impérialisme russe. L'URSS est-elle socialiste ?

7.0 EUR

Victor Serge, Le nouvel impérialisme russe, suivi de Boris Souvarine, Le stalinisme. Publié 25 ans après la mort de Victor Serge, ce recueil rassemble quatorze de ses articles consacrés à l’Union soviétique entre 1937 et 1947. Victor Serge, qui avait passé 15 ans en U.R.S.S et y avait été emprisonné, n’était revenu en France qu’en 1936, à la suite d’une campagne internationale pour sa libération. Ils sont précédés de textes de Max Schachtman, Magdeleine Paz et Lucien Laurat présentant chacun l’un des aspects de sa personnalité. Boris Souvarine, l’un des fondateurs du Parti communiste français, secrétaire de la IIIe Internationale, exclu en 1924, a publié la première biographie critique de Staline dès 1935. En une trentaine de pages, il retrace la consolidation du pouvoir de Staline dans le parti communiste russe, jouant de la nécessité de conserver une direction collective tout en concentrant en pratique la prise des décisions concrètes dans le secrétariat général dont nul ne chercha vraiment à l’écarter, malgré la mise en garde de Lénine. Les débats théoriques sur la politique économique, sur l’attitude à adopter vis-à-vis de la paysannerie auxquels il prend part à cette époque apparaissent rapidement comme étant des étapes dans la lutte pour le pouvoir. La logique du bolchevisme, qui aboutit à incarner dans la direction du parti la conscience du prolétariat de sa mission historique, investit cette direction d’un pouvoir illimité. Comme à une question quelconque, cette conscience toute puissante ne peut apporter qu’une seule réponse, tout désaccord ne peut être qu’une déviation, voire une trahison. Ceci dit, la façon dont Staline a utilisé le pouvoir que la mainmise du parti sur l’ensemble de la société lui conférait, ne ressort, selon Boris Souvarine, d’aucune théorisation cohérente. Mais si les traits du régime propres au caractère de Staline lui-même sont morts avec lui, le stalinisme, en tant qu’ensemble de méthodes d’exercice du pouvoir à travers un parti qui contrôle seul un État présent dans tous les domaines de la vie sociale, semble encore largement inspirer de nombreux régimes à travers la planète. Comprendre comment Staline a pu ainsi instaurer un régime durable de terreur est une première étape dans le combat contre de tels régimes.

 

136 pages - 1972