Cahiers Spartacus

                 Catalogue et vente en ligne

Les livres sont classés par ordre alphabétique, vous pouvez faire une recherche par titre ou sélectionner un ou plusieurs auteurs qui vous intéressent.

All

Alexandre Skirda

Nestor Makhno La lutte pour les soviets libres en Ukraine 1917-1921

23.0 EUR

Nestor Makhno est né en 1888 à Gouliaï-Polié, un gros bourg situé au sud-est de l’Ukraine, où avaient vécu autrefois des communautés de cosaques zaporogues. Son père, ancien serf, meurt alors que Nestor, le dernier de ses cinq fils, n’a que 11 mois. À dix ans, il quitte l’école à regret pour travailler chez un paysan aisé. Il y fait l’apprentissage de l’injustice, de l’humiliation et, bientôt, de la révolte. La révolution de 1905 lui donne l’occasion de s’engager dans l’action politique et il rejoint bientôt un groupe anarchiste local. Ayant participé à des « expropriations » au cours desquelles un gendarme et un garde sont tués, il est arrêté quelque temps après et condamné à mort en 1910.

Mais à cause de son jeune âge, sa peine est commuée en peine à perpétuité. Il est transféré à Moscou, dans une prison de Moscou pour prisonniers politiques, d’où la révolution de février 1917 le fera sortir. Il y a approfondi ses connaissances, notamment celle des doctrines anarchistes. Rentré à Gouliaï-Polié, il prend immédiatement une part active à la mise en place de comités autonomes de paysans et d’ouvriers et appelle à la collectivisation des terres et des usines.

Mais bientôt, la région deviendra le champ de bataille d’armées successives qui veulent y établir leur pouvoir : au début de 1918, les armées allemandes et austro-hongroises, qui veulent rétablir les anciens propriétaires et se livrent au pillage le plus systématique ; puis les forces du nouveau gouvernement nationaliste ukrainien, ainsi que les armées « blanches », contre-révolutionnaires, de Dénikine, et plus tard de Wrangel. Et l’Armée rouge, qui s’empare de l’Ukraine et veut y imposer le pouvoir du parti communiste comme en Russie.

Pendant quatre ans, jusqu’à l’écrasement du mouvement insurrectionnel par le pouvoir bolchevik, Nestor Makhno sera à l’avant-garde des luttes de la population pour conserver les acquis de la révolution et s’organiser librement. Meneur d’hommes de premier ordre, combattant toujours au premier rang de ses compagnons, il sera aussi un organisateur et un propagandiste de l’autogouvernement des travailleurs, pour une société « sans maîtres ni esclaves, sans riches ni pauvres », une œuvre sans cesse à recommencer en raison des massacres et dévastations causés dans la région par les invasions successives.

La défaite le contraignant à l’exil, il gagnera Paris et, avec d’autres anarchistes exilés, il cherchera à tirer les leçons de cette défaite, une réflexion qui débouchera sur la rédaction d’un Projet de plateforme organisationnelle.

Longtemps calomnié, objet de rumeurs ou de récits insensés, Nestor Makhno a été l’un des acteurs les plus remarquables d’une des très rares tentatives des travailleurs de se libérer de toute autorité qui leur serait extérieure. Dans ce récit très documenté du mouvement insurrectionnel auquel fut immédiatement donné le nom de mouvement makhnoviste se révèlent également des aspects généralement méconnus de la révolution russe et ukrainienne.

 

Ce livre est l'ouvrage de référence en français sur Nestor Makhno. Pour un aperçu du mouvement makhnoviste, voir Piotr Archinov, La makhnovchtchina.

 

Alexandre Skirda, historien spécialiste du monde slave, met au jour depuis plus de quarante ans des épisodes occultés de son histoire.

 

498 pages - 2020