Cahiers Spartacus

                 Catalogue et vente en ligne

Les livres sont classés par ordre alphabétique, vous pouvez faire une recherche par titre ou sélectionner un thème ou plusieurs thèmes qui vous intéressent.

All

Anarchisme et anarcho-syndicalisme

Autonomie individuelle et force collective

16.0 EUR

    Sous sa forme contemporaine, apparue au XIXe siècle,  l’anarchisme, d’abord présent chez les artisans, a attiré des salariés et a de ce fait acquis une dimension plus collective. Pour passer de la doctrine à l’action, tantôt coopérant avec des militants se réclamant d’un socialisme qui ne rejetait pas l’État tantôt s’y opposant violemment, convaincus que l’action syndicale devait prendre le pas sur toute autre ou au contraire la rejetant comme un acte de collaboration de classe, les anarchistes se sont trouvés confrontés à ce dilemme : comment concilier la liberté essentielle de l’individu et la discipline requise par toute action collective ?

      Dans cet ouvrage sous-titré Les anarchistes et l’organisation de Proudhon à nos jours, Alexandre Skirda présente les formes d’organisation qu’ont adoptées, dans des circonstances et avec des objectifs différents, les militants révolutionnaires se réclamant de l’anarchisme.

    On verra donc dans ce livre comment les anarchistes-communistes, ou communistes libertaires, ont cherché à transcrire leurs conceptions dans les luttes sociales et politiques, depuis la 1e  Internationale – l’Association internationale des travailleurs – jusqu’aux années qui suivirent mai 68.

 

   Ainsi, le rôle des anarchistes dans les grands épisodes révolutionnaires du XXe siècle – les révolutions russe et espagnole – est analysé notamment sous l’angle de leur organisation. En particulier, l’échec des anarchistes face à la dictature bolchevique a donné lieu dans les années 1920 à d’importants débats, et Alexandre Skirda en a inclus les principaux documents dans ce livre.

 

  On y trouvera également comment, bien plus récemment, des groupes anarchistes ont pensé concilier dans leur fonctionnement ce que l’un d’eux qualifie de « primauté de l’individu » et de « nécessité de la vie en société », en conservant cet objectif d’une transformation profonde de la société qui ne piétinerait pas les individus qui en sont actuellement les produits.

 

360 pages - 1987