Cahiers Spartacus

                 Catalogue et vente en ligne

Les livres sont classés par ordre alphabétique, vous pouvez faire une recherche par titre ou sélectionner un thème ou plusieurs thèmes qui vous intéressent.

All

Luttes socialesHistoire du socialismeAnarchisme et anarcho-syndicalisme

La révolution mexicaine de Ricardo Flores Magón

12.0 EUR

Dans le Mexique de la fin du XIXe siècle, la dictature de Porfirio Diaz se fait de plus en plus centralisatrice et brutale. Les oppositions de toute sorte – celle des Indiens, celle des paysans pauvres ou du prolétariat naissant, mais aussi les revendications démocratiques des classes moyennes – sont durement réprimées. Elles vont donc se radicaliser, pour aboutir en 1910 au renversement de la dictature. Cette révolution fut l’œuvre de mouvements divers, brièvement réunis, puis souvent adversaires.

   Parmi ceux-ci, le Parti libéral mexicain (P. L. M.), créé en 1901 avec pour but de poursuivre l’oeuvre réformatrice de Benito Juarez, se radicalisa progressivement et adopta des positions anarchistes-communistes. Dès avant le déclenchement de la révolution, il appelait le peuple à ne pas subordonner ses intérêts à ceux qui ne voulaient qu’une révolution politique, qu’un changement de gouvernement. Seule la révolution sociale, que le P. L. M. résume par la devise Tierra y Libertad !, l’expropriation de la terre et des usines qui devraient être exploitées en commun, méritaient que les prolétaires prennent les armes et risquent leur vie.

 

  Ricardo Florès Magón (1873-1922) a été l’un des principaux animateurs du P. L. M. Ce sont certains de ses textes, publiés au fil des événements dans Regeneración, le journal qu’il fonda avec ses frères en 1900, qui sont présentés dans ce livre publié pour la première fois en 1978.

Écrits entre 1910 et 1916, ils expriment avec une force rare l’existence dans la révolution mexicaine d’un courant internationaliste, communiste libertaire ; la critique féroce du capitalisme et des gouvernements qu’on y trouve, ainsi que les recommandations que Ricardo Flores Magón adresse aux femmes et aux hommes du peuple restent pour beaucoup pleinement actuelles.

 

160 pages - 2004