Cahiers Spartacus

                 Catalogue et vente en ligne

Les livres sont classés par ordre alphabétique, vous pouvez faire une recherche par titre ou sélectionner un thème ou plusieurs thèmes qui vous intéressent.

All

Histoire du socialismeMai 68Anarchisme et anarcho-syndicalisme

L'anarchisme aujourd'hui

9.15 EUR

 Mai 68 vit les rues parcourues non seulement de drapeaux rouges, mais également de drapeaux noirs, symboles de l’anarchie. Des thèmes autogestionnaires, anti-autoritaires, séduisirent nombre de participants aux évènements, en particulier chez les plus jeunes d’entre eux, sans qu’ils rejettent pour autant les appels des groupes marxistes-léninistes.

 C’est pourquoi Jean Barrué jugea nécessaire de rappeler ce que sont les principes anarchistes de la transformation sociale, et tout particulièrement ce qui les séparent, depuis l’époque de Marx et de Bakounine, du socialisme marxiste. Ce dernier a trouvé sa concrétisation historique dans le léninisme : conquête par les communistes du pouvoir d’État et exercice par celui-ci de la dictature du prolétariat. C’était là la perspective exprimée par Marx et Engels dans le Manifeste du parti communiste : « Le prolétariat se servira de sa suprématie politique… pour centraliser tous les instruments de production entre les mains de l’État, c’est-à-dire du prolétariat organisé en classe dominante…[1] » Et Marx précise ce qu’est cet État : « Entre la société capitaliste et la société communiste se situe la période de transformation révolutionnaire de la première en la seconde. À quoi correspond une période de transition politique, où l’État ne saurait être autre chose que la dictature révolutionnaire du prolétariat. [2]»

 

Selon Jean Barrué, « pour les anarchistes, la révolution ne peut être que l’œuvre des organisations économiques propres à la classe ouvrière, si cette classe veut gérer la production et la distribution et si elle en est capable…L’organisation économique du travail remplacera l’organisation politique…Les derniers vestiges des fonctions traditionnelles de l’État disparaîtront et l’on s’acheminera vers cette ‘association libre et égale des producteurs’ dont parlait Engels. »

 

Jean Barrué aborde différents aspects des conceptions et de la pratique anarchistes : sur l’État et sa destruction, sur la société post-révolutionnaire, mais aussi sur les hiérarchies, sur le syndicalisme, sur les rapports entre l’anarchisme et l’individu.

 

96 pages - 2000

[1] Manifeste du parti communiste, éditions sociales, 1975, p.54

[2] Critique du programme de Gotha, in Marx-Engels, Programmes socialistes, Spartacus, 1971, p.34